Cristina MORONO

By on 20 janvier 2016, in Non classé, Textes

La Galerie Insula est heureuse de présenter le travail de l’artiste espagnole Cristina Moroño pour sa première exposition en France. Son travail est une ode au féminin.

L’artiste nous révèle à travers des compositions vivantes et dynamiques tout un univers symbolique d’un nouveau féminin à conquérir. Se libérant des représentations académiques et traditionnelles du nu féminin, l’artiste espagnole nous donne à voir une femme singulière et perpétuellement réinventée.

L’idéal du corps féminin n’est pas ici figé dans les carcans iconographiques idéalement perçus comme canons de beauté. En effet, les femmes de Cristina Moroño sont libres, insaisissables, se délestant d’un érotisme de convention. Ces corps sont dynamiques, en perpétuel mouvement. Aucune recherche à plaire, mais avant tout à être, dans une nudité originelle et instinctive, tout à la fois violente et douce, autonome dans son épanouissement.

Ces femmes habitent totalement l’espace de l’œuvre. Elles deviennent alors symbole d’une liberté âprement acquise dans une énergie vitale du corps. Loin des chastes Vénus d’un Cabanel ou bien encore des représentations mimétiques et classiques de la nudité féminine dans l’histoire de l’art, s’affranchissant telle des Olympia des temps modernes, ces Lilith contemporaines font table rase des conventions et leur sensualité n’est pas honteuse. Une affirmation totale de leur présence et de leur «féminin» au monde. A l’instar des cages que l’artiste représente dans ses œuvres et que ses héroïnes tiennent d’une main comme symbole d’un autre temps et de ce qu’elles ne sont pas : enfermées.

La représentation de la fleur est très prégnante dans le travail de l’artiste: telles des Vanités elles incarnent la fugacité du temps qui passe, l’éphémère des choses, la beauté d’une femme qui se fane.

Plastiquement, Cristina Moroño joue avec brio des nouvelles techniques se servant de différents moyens et télescopant les formes d’expression. Elle travaille la photographie digitale avec une utilisation plus traditionnelle de la peinture acrylique et de la gravure, créant ainsi des compositions intrigantes et inédites. L’œuvre graphique répondant en contrepoint à l’image photographique.

0

Reply