130 (2)

Hamid Rahiche « Alger, Climat de France »

By on 27 avril 2017, in Non classé, Textes

Hamid Rahiche  « Alger, Climat de France»

Texte d’exposition mai-décembre 2017

MAMA, Alger – Institut du monde arabe, Paris – Friche de la Belle de Mai, Marseille

Hamid Rahiche (1979) est un jeune photographe algérois qui travaille depuis maintenant plusieurs années sur les problématiques urbaines et les mutations sociales gravitant autour de la ville d’Alger et plus largement autour du territoire méditerranéen.

L’artiste témoigne de l’ancrage des hommes dans leur quotidien et dans leur lieux de vie. Il cherche à saisir dans ses œuvres dans quelle mesure les lieux font les hommes, questionnant l’individualité dans la masse.

Autodidacte, il apprend sur le terrain aux côtés de Stéphane Couturier et de Bruno Boudjelal.

Photographe de l’humain, nourri de sa propre histoire et culture dont il fait le décor, Hamid Rahiche développe un style singulier dans une écriture photographique intime et sensible.  Les clichés saisissants de la série «  Alger, Climat de France  » d’Hamid Rahiche ont été réalisés sur deux années au cœur de l’ensemble architectural Climat de France à Alger.

Construite entre 1955 et 1957 sur les hauteurs de Bab el Oued, tournée sur la mer, Climat de France se voulait avant tout la vision grandiose et humaniste de l’architecte français Fernand Pouillon. Il s’attelle à ce projet de cité monumentale et utopique en pleine guerre d’Algérie afin de désengorger les bidonvilles et pallier ainsi à une sérieuse crise du logement, tablant sur cette construction atypique et spectaculaire pour accueillir et pacifier le peuple algérois.

Cette cité, exemple atypique d’architecture, construite autour d’une grande place dite «  des deux cent colonnes  » était censé accueillir 30 000 personnes  . Elle loge actuellement plus de 50 000 habitants. L’utopie urbaine est devenue un ghetto surpeuplé et le théâtre d’un véritable malaise social.

Hamid Rahiche a grandi à Climat de France. Il connait la violence, les codes, les passe-droits et les règles de cette cité.  Mais l’artiste sait aussi tous les possibles de ce lieu, de l’optimisme dont on ne parle pas. De ce lieu fermé et opaque, l’artiste à force de respect et de patience, a réussi à en extraire des clichés lumineux de vérité et d’authenticité.

Ses photographies nous parlent de gosses joueurs, de mères aimantes, de jeunes  qui rêvent d’un avenir meilleur. Hamid Rahiche nous dépeint à travers ses oeuvres une toute autre réalité . Il insuffle une identité propre, une voix aux plus marginaux.

Les images de Rahiche nous parlent de sensibilité et d’espoir au cœur d’une prison de béton.

393

Hamid Rahiche, Sans titre

0

Reply